De la rue au logement

De la rencontre à un logement, un panel d'activités dans le respect de la dignité


En France, 4 millions de personnes ne sont pas ou sont mal logées(1). Aux Restos du Cœur 45 % des personnes inscrites à l’aide alimentaire ont déclaré leurs difficultés face au logement. Une problématique réelle et impactante au quotidien !

Depuis leur création, les équipes des Restos ont déployé une diversité d’activités de la rue au logement, dans le but de fournir des réponses adaptées à la variété des publics et aux besoins identifiés sur leur territoire.

De la rencontre en maraude à l’accompagnement en logement individuel, les équipes offrent un panel complet d’aide aux personnes en difficulté de logement.

2 060 000 contacts sur les activités de la rue | 2 020 000 repas servis

27 maraudes

2 221 personnes accompagnées en hébergement ou logement | Dont 630 enfants

 

Nos actions

  •  

    LES ACTIVITÉS DE RUE

    L’inconditionnalité et l’anonymat sont les principes forts des activités de rue. Toute personne peut se présenter, sans justificatif ou inscription préalable. Cette approche favorise à la fois l’accès et la rencontre indispensable pour accompagner les personnes dans un parcours d’aide.


    Maraude

    L’objectif de la maraude se résume en deux mots : « Aller-vers ». Aller à la rencontre des plus isolés, entretenir une relation et veiller sur eux, telle est la mission des 27 maraudes qui sillonnent les rues depuis 2002, avec plus d’une centaine de sorties chaque semaine.

    Les maraudeurs ont un rôle social et fondamental pour les personnes vivant dans la solitude et l’isolement.


    Les camions et les bus du Cœur

    Les Camions/Bus du Cœur sont la plus ancienne des activités gens de la rue des Restos.

    Des rendez-vous sur des points fixes permettent des moments de rencontre et des temps de convivialité. Autour d’un repas à consommer sur place, ils sont l’occasion de proposer des réponses à des besoins essentiels en offrant des produits permettant de lutter contre les rigueurs climatiques, et ce tout au long de l’année (textiles, vêtements, eau, etc.).

    Ils sont aussi des lieux qui permettent des actions socio-culturelles telles que la distribution de livres, la mise en place d’ateliers de français, des jeux pour les enfants, des propositions de sorties et des aides pour l’accès aux droits.


    Les accueils de jour

    Se poser dans un lieu chaleureux, convivial et sécurisant afin de trouver une écoute et une réponse aux besoins de première nécessité, loin du stress de la vie de la rue : les accueils de jour (ADJ) ont été créés dans les années 90. Les Restos y proposent des services permettant de couvrir des besoins primaires tels que l’accès à l’hygiène (sanitaires, douches, buanderie…), mais aussi des activités d’aide à la personne : écoute, orientation et accompagnement (aide juridique, ateliers de français, ateliers numériques, permanences de partenaires…).


    Les Restos Chauds

    Partager un petit-déjeuner, un déjeuner ou un dîner gratuit autour d’une table, dans un espace convivial, les « Restos chauds » sont des lieux abrités qui accueillent principalement des personnes isolées. Ils permettent de revivre la convivialité d’un repas en toute simplicité, en proposant notamment des activités culturelles, des concerts ou des permanences d’accès au numérique.

  •  PHOTO: © SYLVIE GROSBOIS


Action grand froid/canicule

Grâce à notre plan contre les rigueurs climatiques, nous pouvons venir en aide et dans l’urgence à des personnes victimes d’épisodes climatiques extrêmes. Cette année, il aura permis de fournir aux personnes à la rue, 320 000 produits de lutte contre le froid : duvets, chaussettes, parkas, polaires, bonnets, gants, sacs à dos.
À cela s’ajoute la distribution de bouteilles d’eau et de gourdes tout au long de l’année, et plus particulièrement en période estivale.

 

L’HÉBERGEMENT

Disposer d’un toit est une étape indispensable du parcours des personnes en insertion sociale. De l’urgence à la stabilisation en passant par la réinsertion, chaque type d’hébergement répond par ses missions et ses actions aux besoins spécifiques des personnes accueillies en s’appuyant sur un accompagnement individualisé.

Cette année, 310 bénévoles et 86 salariés se sont mobilisés au quotidien pour accueillir et accompagner les 1 079 personnes hébergées, dont 92 enfants.


L’HÉBERGEMENT COLLECTIF

Centre d’hébergement d’urgence, lieu à vivre, centre d’hébergement de stabilisation, centre d’hébergement et de réinsertion sociale, hôtel social. Les 10 structures collectives des Restos du Cœur, mettent à disposition 274 places à l’année : 92 008 nuitées ont été réalisées. Leur mission principale consiste à répondre à des situations urgentes en offrant des prestations de première nécessité (mise à l’abri, couvert, hygiène, sécurité).
Le principe de continuité est privilégié et permet d’accompagner dans le temps les personnes dans leur parcours et dans leur accès au logement. Au-delà de l’accompagnement personnalisé, ce type de structure permet une vie de groupe, des moments de convivialité, des instances d’expression, des activités collectives. Cette dynamique favorise le lien, le partage, l’insertion sociale.


L’HÉBERGEMENT EN DIFFUS

Afin de diversifier les solutions d’hébergement pour accueillir la pluralité des ménages, dont des familles avec enfants ou des personnes avec animaux, 140 appartements en ALT (Allocation logement temporaire) complètent le dispositif d’hébergement aux Restos.
Cette modalité d’accueil permet aux ménages de se mettre en sécurité puis de retrouver progressivement un cadre de vie autonome tout en bénéficiant d’un suivi régulier et d’un accompagnement adapté à leur parcours.

 

LE LOGEMENT

Au sein des Restos, le logement est dit « accompagné ». L’accompagnement est la clé de voûte dans l’accès, l’appropriation et la stabilité dans le logement.
166 bénévoles et 33 salariés sont mobilisés au quotidien. Cette année, 1 142 personnes ont été logées dans les différents dispositifs, dont 538 enfants.


L’INTERMÉDIATION LOCATIVE (IML)

Le modèle d’intermédiation locative (IML) repose sur le principe de la sous-location.
Dans ce dispositif, les Restos sont les locataires en titre et sous-louent les logements à des ménages en situation précaire qui deviennent “sous-locataires”..
Une fois les situations stabilisées, il est possible de faire glisser les baux au nom du ménage accompagné, en fonction des attentes des personnes et des possibilités avec les bailleurs.


LES RÉSIDENCES SOCIALES

Cinq résidences sociales accueillent de quelques mois à deux ou trois ans des personnes rencontrant des difficultés socio-économiques et les accompagnent vers un logement autonome.
Ces petits immeubles sont constitués de logements meublés et disposent pour certains d’équipements collectifs.


La péniche du Cœur

Créée il y a 28 ans, la péniche Waliby amarrée en plein cœur de Paris, accueillait chaque soir de manière inconditionnelle 53 hommes majeurs isolés et sans abri. Aujourd’hui, les Restos du Cœur font leurs adieux au Waliby et sont heureux d’accueillir, au pied de la gare d’Austerlitz, une nouvelle péniche baptisée « Véronique », en hommage à Véronique Colucci, disparue le 6 avril 2018.
La nouvelle péniche « Véronique » permet un meilleur accueil des personnes hébergées : ouverture 24h/24, offre de trois repas par jour, espaces de convivialité, etc. Au-delà de la mise à l’abri, les équipes de bénévoles et salariés de la Péniche participent activement au parcours d’insertion des personnes dans le temps selon le principe de continuité. Accueillis dans l’urgence sans condition, les 70 hommes peuvent se poser le temps que leur situation s’améliore et qu’une solution adaptée à leur projet de vie leur soit proposée. Les profils sont divers (travailleurs pauvres, jeunes en rupture, chômeurs de longue durée, migrants, etc.). La problématique logement est certes le motif d’entrée mais de nombreux freins connexes sont à lever pour aider les personnes à sortir de la précarité : administratif, linguistique, emploi, santé, isolement, numérique, etc.
Cette nouvelle péniche permet de renforcer l’action sociale en offrant du temps et un accompagnement personnalisé vers l’autonomie.

Les Restos du Cœur remercient pour leur soutien Pathé, Lidl, l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), le Conseil régional d’Ile-de-France, la Ville de Paris, ainsi que tous les partenaires et donateurs qui ont permis à ce projet de voir le jour.

Nos actions vous intéressent ?

Devenez bénévole aux Restos !

Aidez les Restos !