À FLOT AVEC VOUS

LEVÉE DE FONDS POUR LA PÉNICHE DU COEUR


LE PROJET

Face à l’aggravation des problèmes de mal logement à Paris des personnes sans abri, les Restaurants du Cœur se sont fixés comme objectif majeur de préserver leur centre d’hébergement d’urgence (CHU) parisien, la Péniche du Cœur, qui ne répondra plus aux normes en termes de conditions d’accueil et de sécurité en 2021.

Après une étude approfondie des besoins et des coûts, le Conseil d’Administration des Restos du Cœur a validé l’acquisition et les travaux d’aménagement d’un nouveau bateau pour pérenniser ce CHU et permettre d’améliorer les conditions d’accueil des hébergés ainsi que l’accompagnement socio-professionnel en place.

Dossier de presse

LEVÉE DE FONDS

Une campagne de levée de fonds sur ce projet estimé à 2,2 millions d’euros a été lancée. En effet, pour mener à bien ce projet, les Restos ont besoin du soutien de tous : institutionnels, donateurs particuliers et partenaires privés, chacun à sa façon peut contribuer à ce projet : via des dons financiers ou en nature ou encore du mécénat de compétences.

DONS ET AVANTAGES FISCAUX

  • Pour les particuliersles dons permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu correspondant à 75% du montant du don, avec un plafond de 536 €. Au-delà, et dans la limite de 20% des revenus imposables, la déduction est encore de 66%. En cas de dépassement de cette limite, l’excédent donnera droit à une réduction d’impôt sur les cinq années suivantes.
  • Pour les entreprisesle mécénat sous toutes ses formes donne droit à une réduction d’impôt sur les bénéfices de l’entreprise donatrice à hauteur de 60 % de la somme versée dans la limite de 0,5 % (ou 5 pour mille) du chiffre d’affaires annuel hors taxe, avec possibilité de report sur les 5 exercices suivant.

CAGNOTTE

Pour permettre au plus grand nombre de se mobiliser et de soutenir ce projet, une page de collecte permet à tous ceux qui le souhaitent d’effectuer un don en ligne dédié à La Péniche. Chacun peut également partager cette page et encourager ses proches, amis, famille ou collègues à soutenir le projet.
Plus de 70 000€ ont été collectés ! Merci à tous !

Pour continuer à soutenir le projet, rendez-vous sur la cagnotte !

Chaque don compte !

LES PARTENAIRES DÉJÀ ENGAGÉS SUR LE PROJET

LIDL

Premier partenaire entreprise mobilisé sur ce projet, Lidl a remis, lors du lancement presse du 31 mai, un chèque de 1 250 000 euros aux Restos du Cœur pour financer différents projets en France dont une partie sur le projet de la nouvelle Péniche du Cœur. C’est grâce à l’opération des « cagettes anti-gaspillage» menée en magasin que ce don a pu être réalisé.

 

NOTORYOU

Creative studio parisien spécialisé dans la production de visites immersives culturelles, les expériences VR et le digital storytelling ; Notoryou a gracieusement offert la production de la visite virtuelle de la Péniche qui permet de donner un aperçu clair des besoins.

Chez notoryou nous croyons fort en la puissance de la technologie quand elle offre au plus grand nombre un vrai bénéfice comme pouvoir visiter depuis n’importe où – et n’importe quel support – des expositions et des lieux culturels du monde entier. Ainsi les expériences immersives que nous produisons sont également une extraordinaire solution pour mixer art, savoir et digital mais pas seulement. Dans le cadre de notre partenariat avec Les Restos du Cœur nous avons conçu un dispositif interactif et innovant visant à répondre au mieux aux nombreuses attentes liées au lancement d’une telle opération de crowdfunding caritatif.

NOTORYOU

PATHE

Pathé, présent dans les différents métiers de la production (France, Royaume-Uni), de la distribution (France, Royaume-Uni, Suisse) et de l’exploitation de salles (France, Pays-Bas, Suisse, Belgique), tient une place majeure dans le cinéma européen et se veut d’être un exemple de société responsable et solidaire. Ainsi, Pathé qui soutient chaque année les Restos du Cœur, a souhaité se mobiliser de nouveau auprès de l’association pour son projet La Péniche du Cœur avec un don de 651 000 euros échelonné sur trois ans. 

 

 

FONDATION FAMS

La Fondation FAMS a pour but de soutenir et d’accompagner la création et la recherche dans le domaine humanitaire ou sociale. La Fondation apporte un soutien financier de 20 000€ à la Péniche du Cœur.

 

FONDATION SOCIÉTÉ GÉNÉRALE POUR LA SOLIDARITÉ

Engagée depuis 2006 dans l’insertion des personnes en difficulté, la Fondation d’entreprise du groupe Société Générale a pour objectifs d’améliorer l’insertion professionnelle, notamment en faveur des jeunes, de lutter contre l’illettrisme et de favoriser l’accès à l’éducation. D’autre part, la Société Générale et les Restos du Cœur sont partenaires depuis 2010 au travers de l’épargne solidaire et du micro-crédit.

La Fondation Société Générale pour la Solidarité s’implique dans le projet de la Péniche du Cœur avec un don de 65 000€.

POINT D’ÉTAPE PÉNICHE « LE BRILLANT » 

Les travaux de rénovation et d’aménagement de la nouvelle péniche progressent comme prévu. Baptisé « Véronique », il viendra remplacer l’actuel bateau qui est utilisé comme centre d’hébergement d’urgence depuis plus de 20 ans, quai Saint Bernard à Paris.

Travaux

Différents travaux ont été effectués sur le Brillant durant le mois de juin dans un chantier naval au Pays-Bas : renforcement de la coque et dépose des moteurs afin de gagner de l’espace et permettre de créer davantage de chambres.

Remorquage

Début septembre, la péniche a été transférée de Stellendam aux Pays-Bas à Rouen provisoirement avant d’avoir été acheminée sur un quai à Villeneuve St Georges qui permettra d’effectuer les travaux intérieurs définis par les architectes en concertation avec les équipes de la Péniche.

 

 

Architectes

C’est le cabinet Philippe Roux architecte qui a été désigné pour prendre en charge l’aménagement du Brillant. Depuis juin, l’équipe de maîtrise d’œuvre s’est réunie à plusieurs reprises pour définir le programme et l’aménagement de la future péniche et est allée visiter la péniche pour comprendre le fonctionnement de l’équipe sociale. Ce travail se fait en concertation avec les équipes des Restos afin de coller au plus près des besoins des hébergés.

Point d’étape – Janvier 2020

L’année 2019 a permis d’ajuster et de préciser les contours de l’opération, en termes de projet social et de travaux à prévoir sur le Brillant pour permettre un aménagement optimisé et pérenne.

Le budget global de l’opération et le planning ont donc été reconsidérés en conséquence.

9 étapes importantes ont été franchies :

ETAPE 1 : la mise à disposition du quai

L’instruction de notre dossier déposé auprès du Port Autonome de Paris en 2018 a abouti en mai 2019 par la signature d’une nouvelle convention d’occupation du quai Saint-Bernard. La mise à disposition à titre gratuit de cet emplacement, pour une durée de 10 ans, ancre notre centre dans le long terme, et dans une situation géographique tout à fait exceptionnelle.

En plein centre de Paris, dans le 5e arrondissement, au pied de la gare d’Austerlitz (métro ligne 5 et 10, RER C, TER), à la fois dans l’animation de la ville mais sans voisins particuliers directs, c’est un des grands points forts de notre projet qu’il était bien sûr nécessaire de consolider.

ETAPE 2 : la rédaction du projet social

Le potentiel d’espaces supplémentaires du Brillant permet la projection d’une ouverture 24h/24 aux hébergés, versus de 17h à 9h aujourd’hui. C’est une véritable révolution dans l’organisation, qui ouvre de grandes perspectives dans l’accompagnement de ce public fragile. Le travail de réflexion collaboratif, impliquant les hébergés eux-mêmes, nous a amenés à repenser complètement la place de chacun et notamment celle de la personne hébergée. Toujours au centre du dispositif bien sûr, mais salariés et bénévoles n’agiront plus « pour » mais « avec » elle. Une différence qui nous paraît aujourd’hui déjà tellement naturelle que de nombreuses initiatives et changements sont déjà en cours, dans un enthousiasme et un élan collectif qui est très encourageant.

La première version du projet social, rédigée dans le cadre de dépôt de dossiers de subventions auprès des services publiques, a été très bien accueillie et même saluée.

ETAPE 3 : la révision de l’aménagement du bateau

Le travail sur le projet social d’un côté et le travail de préparation du cabinet d’architectes Philippe Roux de l’autre ont mis en évidence une nécessité de transformer le bateau plus en profondeur qu’initialement prévu, et ce pour 3 raisons principales. La première est de mieux correspondre aux besoins des personnes accueillies, en termes de fonctionnalités (lave-mains, blocs sanitaires supplémentaires), de confort (changement des fenêtres) et d’optimisation des espaces exigus pour faciliter la cohabitation (réaménagement complet des cabines). La seconde est de se conformer non seulement aux normes en vigueur, mais aussi à celles qui vont arriver dans les années à venir, pour être dans un niveau de sécurité maximum : portes étanches et 5 cages d’escaliers. La viabilisation du quai par le Port Autonome de Paris n’étant prévue qu’au cours de l’année 2021 nous avons également l’objectif  de réutiliser toutes les cuves à bord pour avoir une certaine autonomie avant notre raccordement au tout à l’égout. La dernière est de penser sur le long terme à la maintenance et l’entretien du bateau et de ses équipements : la refonte complète des réseaux d’eau et d’aération par exemple, ou le choix des matériaux employés qui vont déterminer la durée de vie des travaux entrepris.

Aussi les plans ont été minutieusement retravaillés. Un système astucieux dans les cabines (qui sont de 2 typologies, carrée ou rectangle) permet d’avoir un seul modèle de bloc sanitaire : cela a l’avantage de produire en série les 35 blocs et de réduire les coûts mais garantit surtout une parfaite équité entre toutes les personnes accueillies.

Ce retravail global a eu des conséquences au niveau du planning, qui a donc été décalé de plusieurs mois, et au niveau budgétaire : des charges supplémentaires sont venues alourdir les dépenses mais la qualité des conditions d’accueil au final a permis d’obtenir des subventions à la hauteur des ambitions du projet.

ETAPE 4 : l’obtention de subventions publiques

Le projet ambitieux et innovant a en effet remporté l’adhésion et a convaincu la Région Ile-de-France et l’Etat, au travers du service compétent en la matière (l’ANAH). Malgré les dérogations nécessaires liées à notre statut atypique de bateau (notamment les cabines qui restent petites), ces instances ont entendu qu’au-delà d’un nombre de mètres carrés c’était bien l’ensemble des conditions d’accueil et surtout la qualité d’accompagnement qui faisaient toute la différence. Elles nous ont accordé leur confiance et des subventions conséquentes.

ETAPE 5 : l’inventaire et le stockage du matériel

Le Brillant a été acheté avec tout son contenu : literie, vaisselle, linge de maison, etc. Il a donc été nécessaire de le vider entièrement. Une journée d’inventaire a été organisée en mars, impliquant des bénévoles, des salariés et des hébergés de la Péniche. Un moment convivial qui a permis à chacun de découvrir le lieu et de s’y projeter un peu mieux.

Le matériel a ensuite été emmené et stocké dans un garde-meubles à 2 km du bateau. Une équipe de 3 étudiants s’est chargée de trier, de vendre et de donner à d’autres associations les équipements qui ne seront pas réutilisés lors de l’ouverture.

Entièrement vidé le bateau était alors prêt pour l’étape suivante.

ETAPE 6 : le curage

En fin d’année le bateau a subi une impressionnante phase qui consiste à déposer tous les éléments fixes (sols, plafonds, sanitaires, etc.) qui seront supprimés ou remplacés. Ainsi « mis à nu », le bateau a pu livrer ses dernières surprises : des éléments de structure qui ne figuraient pas sur les plans par exemple. Le cahier de consultation des entreprises a alors été légèrement corrigé pour les prendre en compte.

 

ETAPE 7 : la consultation des entreprises

7 lots ont été définis et détaillés par le cabinet d’architectes. Plus de 40 entreprises ont été sollicitées et nous faisons face à des difficultés pour trouver des partenaires disponibles et qualifiés pour mener à bien les travaux (la particularité d’un chantier flottant ajouté à la suractivité des entreprises de BTP en projection des JO 2024 ne jouant pas en notre faveur). Cette phase a pris plus de temps que prévu mais l’engagement de nos équipes et la finalité sociale du projet finissent par payer et des entreprises compétentes et recommandées ont été sélectionnées.

ETAPE 8 : le début des travaux

Le premier lot (chaudronnerie/métallurgie) étant été validé en CAO (commission d’appel d’offres) les travaux sont donc à présent enclenchés.

ETAPE 9 : le prototype de cabine

En parallèle le prototype de cabine (de type rectangle) a été réalisé et livré à côté du Brillant. Test grandeur nature de la fonctionnalité et de l’ergonomie des cabines mais aussi des matériaux utilisés, c’est un outil précieux pour l’optimisation de chaque détail. Une journée de visite par les hébergés actuels de la Péniche est prévue afin de recueillir leurs impressions et remarques.

A suivre…

L’aventure se poursuit donc sur 2020 et le rythme va s’accélérer, tant sur les aspects travaux qu’organisationnels :

– La recherche de partenaires privés et publics se poursuit avec pour objectif d’atteindre 100% de financement du projet sur le volet investissement.

– Le dossier pour la revalorisation des subventions de fonctionnement est en cours d’instruction.

– Les équipes bénévoles, salariés et les hébergés de la Péniche se préparent activement et entament déjà une période de transition vers le nouveau fonctionnement.

– L’échange des bateaux se prépare dès à présent pour garantir une continuité d’accueil optimum aux personnes hébergées.

– Le déchirage de l’ancien bateau est également en cours de préparation.