Fin de la campagne d’hiver et démarrage de la campagne d’été

15 mars 2017

La Collecte Nationale qui a eu lieu partout en France ce week-end vient clore la 32e campagne d’hiver des Restos du Cœur pour laisser place à la campagne d’été. Près de ¾ des centres de l’association restent ouverts pour continuer d’accueillir les plus fragiles et face au nombre croissant de personnes attendues cet été, les Restos comptent plus que jamais sur l’engagement bénévole.

De nouvelles formes de pauvreté

Face à l’émergence de nouvelles formes de pauvreté (familles monoparentales, étudiants précaires, personnes isolées en zone rurale, migrants), les Restos se consacrent sans relâche au développement d’actions adaptées aux besoins de ces nouveaux publics. L’association continue ainsi d’ouvrir la porte de ses 2 112 centres à tous ceux qui sont dans la détresse et s’attache plus que jamais à rester fidèle à ses valeurs fondatrices : l’accueil inconditionnel et l’aide apportée sans jugement ni contrepartie.

La réinsertion au cœur du dispositif Restos

Au-delà de la porte d’entrée que constitue l’aide alimentaire, le déploiement de toutes les activités d’accompagnement proposées par les Restos atteste d’une volonté forte de l’association de se faire le moteur d’une réinsertion sociale et professionnelle pérenne. Loin des clichés « d’assistanat », les Restos sont notamment un acteur majeur du retour à l’emploi : plus de la moitié des salariés des Ateliers et Chantiers d’Insertion des Restos en sont sortis, en 2015-2016, pour se diriger vers un emploi ou une formation.

La générosité des français, rouage essentiel de la lutte contre la pauvreté

La mise en place de tous ces dispositifs d’aide à la personne n’est rendue possible que grâce au formidable élan de générosité qu’il est impératif de continuer d’encourager en préservant les mécanismes incitatifs. D’une part, à travers la Loi Coluche qui, depuis 1985, permet le financement de nombreuses actions associatives. D’autre part, à tous les niveaux de la chaîne alimentaire : depuis la production, en parachevant le cadre juridique de défiscalisation des dons agricoles, jusqu’à la distribution, en sécurisant les conditions du don des entreprises établies par la Loi Garot.

Plus justifiés que jamais dans un contexte de raréfaction des ressources publiques, tous ces dispositifs doivent être préservés pour continuer d’encourager la générosité sous toutes ses formes.

Le futur Président de la République, garant de l’aide alimentaire européenne

À un mois des élections présidentielles, les enjeux sont nombreux pour le futur chef de l’Etat. Les Restos ont d’ores et déjà interpellé les candidats sur l’ensemble des préoccupations de l’association et attendent notamment du futur Président un réel engagement dans la lutte contre l’exclusion. Cela passe notamment par un enjeu majeur du quinquennat : la préservation du FEAD (Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis) dans le cadre de la renégociation du budget européen 2021-2027. Impulsé par Coluche en 1987, le FEAD représente une source essentielle d’approvisionnement pour l’aide alimentaire française et plus de 14% des ressources des Restos du Cœur en 2015-2016.

La Collecte Nationale des 10 et 11 mars 2017 a mobilisé près de 75 000 bénévoles dans plus de 6 600 magasins partout en France. L’an dernier 7 millions de repas supplémentaires avaient pu être distribués sur la campagne d’été grâce à 7 300 tonnes de denrées collectées. Cette année, l’association espère atteindre 7 500 tonnes.

Mission réussie pour les Enfoirés qui ont réuni 10,6 millions de téléspectateurs vendredi 3 mars sur TF1, la meilleure audience de ce début d’année. Le magazine « La chance d’une vie meilleure », diffusé le même jour à 23h50 sur TF1, a réuni plus de 1,2 millions de personnes !

Quant aux CD et DVD, qui permettent de financer chacun 17 repas, ils sont déjà en tête des ventes !

 

Crédit photo : Eric Patin