Logement

Disposer d’un toit est une étape élémentaire de l’insertion sociale. L’aide au logement existe depuis la création des Restos, elle prend aujourd’hui diverses formes, qui vont de l’hébergement d’urgence à l’accompagnement vers une location stable.


Les Centres d’Hébergement d’Urgence, de stabilisation et de Réinsertion Sociale (CHRS)

Ces structures consistent à accueillir pour quelques nuits des personnes en grande détresse. Elles leur délivrent un accompagnement social et éventuellement une aide médicale et psychologique en leur offrant : un accueil, un lit, un repas, la possibilité de se laver et de rencontrer un médecin ainsi qu’un travailleur social pour une orientation vers des structures adaptées. Selon les structures, l’accent est plus ou moins mis sur l’urgence ou l’insertion mais l’accueil reste toujours inconditionnel.

On compte aujourd’hui, dans toute la France, 7 Centres d’Hébergement d’Urgence (CHU) de 5 à 70 places qui sont également des centres de stabilisation qui accueillent plus de 3 800 personnes : des hommes et des femmes isolés ou en couple.

ZOOM SUR… « À flot avec vous » : la levée de fonds pour la Péniche du Cœur

Au printemps 2018, LesRestos du Cœur ont lancé une opération de levée de fonds afin de préserver leur centre d’hébergement d’urgence (CHU) parisien, la Péniche du Cœur, dont l’état actuel contraint les activités.

LA PÉNICHE DU CŒUR : UN CENTRE D’HÉBERGEMENT D’URGENCE ATYPIQUE

Amarrée au pied de la gare d’Austerlitz, la Péniche du Cœur est un Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) qui accueille de manière inconditionnelle jusqu’à 70 hommes majeurs et isolés en rupture d’hébergement. Ouvert 365 jours par an, le centre propose deux types d’hébergement : « sous contrat» à durée indéterminée ou « à la nuitée » (via le 115 notamment). Les hébergés bénéficient d’un accompagnement social renforcé effectué par des professionnels, ainsi qu’un accès à de multiples activités portées par les bénévoles des Restos. Le travail de l’ensemble de l’équipe permet de stabiliser les hébergés et contribue au regain de confiance et d’estime de soi pour un retour vers l’autonomie. Et les résultats sont probants puisque sur 60 hommes ayant quitté la Péniche en 2017, 67% sont sortis vers une solution d’hébergement ou de logement positive. Néanmoins, aujourd’hui, la vétusté du bateau et sa configuration sont sources de coûts de maintenance lourds et limitent surtout les conditions d’accueil et d’accompagnement des hébergés.

D’UN LIEU DE SOMMEIL À UN VÉRITABLE LIEU D’ACCUEIL ET D’ACCOMPAGNEMENT: LE PROJET D’UNE NOUVELLE PÉNICHE

Face à ce constat, Les Restos du Cœur ont acquis une nouvelle péniche et s’apprêtent à la réhabiliter afin d’améliorer les conditions d’accueil des hébergés ainsi que l’accompagnement socio-professionnel en place. Le nouveau bateau présente plusieurs avantages en comparaison de la péniche actuelle :

  • Un gabarit idéal et supérieur : 10 mètres de long et 1 mètre de large de plus que le bateau actuel, ce qui représente 250 m², supplémentaires et le maximum autorisé pour notre amarrage au quai.
  • Un aménagement au plus proche des besoins : il est déjà doté d’une cuisine professionnelle, d’une salle de restauration, de cabines fonctionnelles avec salle d’eau individuelle.

Des travaux d’aménagement intérieur vont être réalisés afin de transformer ce bateau de croisière en véritable CHU. De nouveaux espaces collectifs sont créés : salle d’activités, de repos, espaces extérieurs, etc. Les services existants seront améliorés (espace informatique, vestiaire de dépannage) mais d’autres seront aussi ajoutés : une laverie et une salle de soin. Tout en conservant le statut de CHU, la nouvelle péniche permettra de meilleures conditions d’accueil et donc un meilleur accompagnement des personnes  accueillies. Le nouveau bateau proposera notamment aux hébergés : 3 repas par jour, des cabines doubles disposant d’une salle d’eau attenante (WC, douche et lavabo), ainsi que d’une couchette, d’un placard sécurisé et d’une prise électrique par personne, et des horaires d’accès plus étendus : accès libre mais contrôlé de 7 heures à 23 heures avec autorisation la nuit.

À FLOT AVEC VOUS !

Pour mener à bien ce projet, Les Restos ont fait appel au soutien de tous : donateurs particuliers, partenaires privés et institutionnels, chacun à sa façon pouvant apporter sa contribution. C’est pourquoi l’association a officiellement lancé, le 31 mai 2018, une campagne de levée de fonds « À flot avec vous ! » avec le soutien de Lidl, premier partenaire entreprise mobilisé sur ce projet. En présence d’invités institutionnels, de quelques entreprises partenaires et donateurs privés, Les Restos ont donc présenté ce projet ainsi que les différents moyens d’y participer : via des dons financiers, en nature ou encore du mécénat de compétences. Sur place, Patrice Blanc, président de l’association, a également annoncé que le bateau serait renommé Véronique, en hommage à Véronique Colucci.

Pour permettre au plus grand nombre de se mobiliser et de soutenir le projet, une page de collecte dédiée a été créée

Un lieu à vivre

Le but est d’accueillir des personnes exclues des dispositifs classiques d’insertion, sans contrainte de temps autour d’un projet de vie différent :

  • un hébergement sans contrainte de temps
  • la vie en communauté
  • et l’activité économique non lucrative

Zoom sur… Vogue la Galère à Aubagne

Ainsi à Vogue la Galère, une vingtaine de personnes réapprennent à vivre loin de la rue, chacun à son rythme, mais en communauté. Les résidents font du maraîchage, du petit élevage ou encore travaillent le cuir et vendent leur production chaque semaine sur le marché de la ville. Ce lieu unique est le chaînon manquant dans les dispositifs d’accès au logement pour les personnes les plus marginalisées.

Les résidences sociales et hôtels sociaux

Les résidences sociales et hôtels sociaux accueillent, de quelques mois à deux ou trois ans, des personnes en situation difficile et les accompagnent vers un logement autonome. Ce sont des petits immeubles constitués de chambres pour les hôtels sociaux, ou de logements meublés pour les résidences. Une équipe de bénévoles et de professionnels les accompagne (éducateurs, assistantes sociales, maître de maison, etc.) vers un logement pérenne.

Certaines structures accueillent un public très varié alors que d’autres ont décidé de centrer leur projet social autour de l’accompagnement d’un public spécifique comme c’est le cas à Dijon par exemple, où sont accueillis des jeunes de 18 à 30 ans ou bien encore la structure de Niort qui accompagne un public issu du milieu carcéral.

Cet accompagnement social sert à ce que les familles deviennent indépendantes, qu’elles puissent être capables après de s’assumer quand elles seront locataires en direct

Mireille, bénévole aux Toits du Coeur de Nantes (44)

5 résidences sociales de 9 à 31 logements
2 hôtels sociaux de 8 à 11 chambres.
269 personnes ont été logées en résidence sociale ou hôtels sociaux

L’intermédiation locative : vers l’accès à une location stable

Les associations départementales proposent diverses formules en fonction des conditions locales :

  • Les logements diffus conventionnés en Allocation de Logement Temporaire (ALT) qui répondent à l’urgence des situations tout en permettant un accompagnement sur 6 mois minimum. Ils sont mis à disposition et gérés par l’association qui peut ainsi accueillir des personnes ayant perdu – ou sur le point de perdre- leur logement. On compte aujourd’hui 128 logements en Allocation Logement Temporaire (ALT) soit 186 ménages accompagnés.
  • La sous-location de logements privés ou sociaux dont l’association est locataire en titre et qu’elle est autorisée à sous louer à des personnes suivies et accompagnées socialement par des bénévoles et des travailleurs sociaux. L’association gère 157 logements dans ce cadre.
  • Les baux glissants, c’est-à-dire la mise à disposition des personnes accueillies, d’appartements loués à des bailleurs privés ou sociaux, par les Restos. Une fois que celles-ci sont en mesure d’assurer leur responsabilité de locataire, le bail glisse à leur nom. Cela représente aujourd’hui 247 logements et autant de familles accompagnées.

On compte 522 appartements en intermédiation locative avec une durée moyenne de séjour de 6 à 36 mois selon les dispositifs et les territoires.

Les points informations logement

Le point information logement doit être en mesure de renseigner les personnes accueillies dans les centres d’activités des  Restos du Cœur sur les problématiques liées au logement : impayés, procédures d’expulsions, insalubrité, demande de logement HLM, problèmes juridiques, demande d’un logement social, procédure DALO, etc.

L’objectif est de conseiller la personne accueillie dans ses démarches et de l’orienter vers la bonne personne en cas de problème.